Le No code pour les institutions culturelles

Published by Nicolas Dehorter on

Le monde du no-code est en plein essor, avec des potentialités énormes au regard du nombre de développeurs dans le monde (0,3% de la population mondiale 🧐)…  Le champ des possibles est immense puisque 65% des développements d’applications en 2024 passeront sans doute par des plateformes no-code et low code !

Qu’est-ce qu’est le Nocode ?

Le “no code” est un outil qui permet de créer une solution numérique telle qu’un logiciel, une application mobile ou un site web sans faire appel aux langages de programmation. Réelle alternative au codage source pour remédier à la complexité de celui-ci, ce concept se démocratise de plus en plus et permet aux développeurs web de gagner un temps considérable dans leur travail, tout en préservant leur productivité, et ce à moindre coût.

Pour remédier à la complexité du code source, le no code va utiliser plusieurs techniques telles que le workflow pour déclencher des actions selon des événements, la mobilité de composants applicatifs (glisser-déposer) ou encore des widgets pré-packagés. Ces moyens techniques encouragent la créativité et l’imagination des utilisateurs de no code, tout en s’assurant que leur inspiration ne soit pas limitée par les contraintes des langages de programmation traditionnels.

Lorsque l’on pense no code, on pense simplicité. Désormais, concevoir une application n’est plus une mission confiée exclusivement au développeur web, mais bel et bien à tous les professionnels qui maîtrisent cette technique. En effet, toutes les entreprises ne peuvent se permettre financièrement de faire appel à l’expertise d’un développeur interne ou d’opter pour de la sous-traitance afin de développer leur positionnement à l’ère du numérique. 

Exemples concrets d'utilisation dans les domaines touristiques et culturels.

Le site web du patrimoine culturel irlandais « Abarta Audio Guides », créé avec la plateforme no-code Bubble, permet aux visiteurs d’accéder à des guides audio interactifs pour explorer les sites historiques et culturels de l’Irlande. La plateforme permet aux créateurs de contenu de télécharger des fichiers audio et de les organiser en parcours de visite guidée.

La start-up française “My Tour Live” a créé une application mobile no-code pour permettre aux guides touristiques d’offrir des visites guidées en temps réel à distance. L’application permet de transmettre en direct un flux vidéo et audio du guide à l’utilisateur, qui peut interagir avec le guide grâce à un chat en direct.

La ville de Paris a lancé une application mobile no-code appelée “Explore Paris”, qui permet aux visiteurs de découvrir les sites touristiques et culturels de la ville en utilisant une carte interactive. L’application propose également des informations pratiques, telles que les horaires d’ouverture, les prix d’entrée, et les avis des visiteurs.

Ces exemples montrent que les technologies no-code peuvent être utilisées avec succès dans le domaine de la médiation culturelle et de la valorisation du patrimoine, offrant de nouvelles possibilités pour rendre la culture et le patrimoine plus accessibles et plus interactifs, mais aussi de nouvelles sources de revenus pour ces lieux en recherche constante de fonds pour les rénovations.

Notre expérience avec le ” no code ” pour la création de notre prototype et regardons de près les raisons pour lesquelles nous faisont justement appel au ” no code “.

La création avec la technologie no code nous permet d’implémenter différentes technologies rendant l’expérience plus enrichissante. Notamment ici nous avons pu intégrer la technologie Matterport qui nous permet de créer des captations 3D immersives de lieux.

Voici quelques différences clés entre Adalo et Bubble :

Interface utilisateur : Adalo est connu pour son interface utilisateur simple et facile à utiliser, qui permet aux utilisateurs de créer des applications mobiles rapidement et facilement. Bubble, quant à lui, offre une interface plus avancée qui permet aux utilisateurs de créer des applications et des sites web plus complexes.

Flexibilité : Bubble offre une plus grande flexibilité en termes de personnalisation et de fonctionnalités, ce qui peut être utile pour les projets plus complexes. Adalo, en revanche, est plus limité en termes de personnalisation, mais peut être une option plus rapide et plus simple pour les projets plus simples.

Fonctionnalités : Bubble offre une gamme plus large de fonctionnalités, telles que les paiements en ligne, les connexions API, les workflows automatisés et les fonctions de recherche. Adalo propose également certaines de ces fonctionnalités, mais elles sont souvent plus limitées.

Coût : Adalo offre des plans tarifaires plus abordables, avec une version gratuite et des plans payants à partir de 50 $ par mois. Bubble est plus coûteux, avec des plans payants à partir de 25 $ par mois, et peut devenir plus cher à mesure que votre projet devient plus complexe.

En fin de compte, le choix entre Adalo et Bubble dépendra des besoins spécifiques de votre projet et de votre niveau d’expérience en matière de développement. Si vous avez besoin d’une interface utilisateur simple et d’un développement rapide pour des projets plus simples, Adalo peut être le choix le plus approprié. Si vous avez besoin de plus de flexibilité et de fonctionnalités pour des projets plus complexes, Bubble peut être une meilleure option.

Le NoCode ne libère pas les porteurs de projet de se poser les bonnes questions à quoi elle doit servir et à qui elle s’adresse,  il ne suffit pas de déplacer des briques pour créer une application fun et devenir millionnaire.  Il faut aussi savoir se remettre en question, recommencer, en somme savoir gérer un projet en mode sprint agile.

Si vous souhaitez que l’on vous accompagne dans le développement de votre application de tourisme et/ou culturelle, n’hésitez pas à nous contacter, on commence à avoir de la bouteille .

Nous contacter